Bivouaquer au Estonie

            Loodusega koos m’apparaît comme un des meilleurs sites de bivouac et découverte nature d'Europe du nord, déniché grâce à l'article de Laureline invitée de VTDM à lire sur www.votretourdumonde.com/randonnee-en-estonie/. Grand merci à eux, je m' apprêtais à traverser en trois jours ce pays, j'y resterai une quinzaine : une révélation. Comme le Danemark, l'Estonie ne bénéficie pas du "droit à la nature" des trois pays arctiques, mais comme par hasard ce sont bien ces deux pays de

l'Union européenne les bordant immédiatement qui ont développé de merveilleuses structures d'accueil. Il semble que la jeune, dans sa forme actuelle, Estonie veuille réellement faire découvrir ses beautés intérieures paysagères et culturelles, y compris à une clientèle de randonneurs peu argentés : un investissement stratégique intelligent, responsable et coprofitable à l'immédiat comme à long terme. Dotée d'une offre embryonnaire de campings, l'Estonie souhaite expressément préserver son patrimoine sylvestre (5ème pays de l'UE en pourcentage de superficie forestière -France 20ème-) des campements sauvages parfois polluants, tout en préservant la faune relativement importante :

ours, loup, lynx, renard, buffle, élan, raton-laveur, sanglier, castor, cerf, perdrix. Le bivouac sauvage est interdit mais les lieux de campements autorisés et gratuits sont au nombre de 127 au minimum et hors structures payantes, répartis sur deux parcours pédestres transversaux ; nord-est sud-ouest sur 375 km et nord-ouest sud-est sur 628 km. On parle bien d'une structure d'accueil gratuit presque toutes les heures de marche ou trois fois par heure à vélo : le rêve ! L'état, à travers l'organisme RMK (voir lien dans onglet Divers/sites/7), y valorise ces micro-camps gratuits aux normes communes suivantes : très isolés, installations pour feu de camp avec souvent barbecue et réserve de bois, informations faune / flore / circuits découvertes, table commune, peu de parking motorisé immédiat, quelques fois abri, eau potable et toilettes sèches. Le

site  est particulièrement bien fait pour les 2 parcours que j'emprunterai grandement. Ils sont accessibles à partir du dernier onglet Matkatee (itinéraire de randonnée), tu cliques ensuite sur le pavé de couleur de l'itinéraire puis apparaissent  les liens des cartes en divers formats, brochure, tableau des distances (à partir uniquement de l'original en estonien traduit ou non), puis en bas les sections, dans chaque section tous les lieux. Chaque fiche comporte une carte de positionnement, le descriptif, les restrictions éventuelles, des photos de l'endroit. Un autre accès réside dans le premier onglet Voimaluste osting (option de recherche) sous forme 1-2-3 où tu cliques sur ton thème d'attrait (12  choix), puis sur la carte régionale (15 choix) et 3... valider. Le site n'existe qu'en trois langues  : estonien, russe et une partie seulement en anglais (ni finnois, ni suédois, ni letton !). J'ai pu constaté que le clic droit de traduction automatique en français s'avère plus compréhensible pour les titres à partir de l'anglais, pour les textes à partir du russe. Nota : une fois rompu au fonctionnement du site, notamment la rectification en haut de page souvent nécessaire du 1 ou du 2 pour revalider 3, il parait difficile de retrouver un lieu qui reste composé en partie du nom du lieu-dit en Estonien. En réalité, les listes traduites restent dans l'ordre alphabétique de la langue d'origine. Donc sous tableur ou papier/crayon, il faut d'abord noter la donnée en estonien ! En même temps si tu l'sais pas ; tu ris.

CYCLOLOLO

                                LOin

et  LOngtemps