Le matériel

                   Dans le but premier d'entraide, il s'agit ici d'expliquer mes choix des différents équipements. Aussi il sera éventuellement intéressant d'annoter ces objets au regard des bénéfices et inconvénients à l'usage, durant les rédactionnels à l'étape et en récapitulatif au retour. Il faudrait garder à l'esprit que je n'aurais probablement pas entrepris ce voyage sans un équipement irréprochable, tant partir au débotté pourrait devenir lourd de conséquences. Pédaler en se tuant les muscles et les fesses,

voire facilement pire, dormir dans une tente douteuse ou peu sûr, se mouvoir dans des vêtements humides n'a aucun intérêt, surtout à long terme. La lutte contre le froid et l'humidité est simple à résoudre, chandail chaud et ciré marin... pour une promenade aux champignons ! Ceci est non seulement strictement d'aucune utilité mais on ne peut plus contre-productif au regard de la sueur générée emmagasinant au surplus le froid extérieur : la belle odyssée se mue en galère, demi-tour et rancœur dévastatrice du moral au programme. Les phénomènes froid, humidité, vent ressenti s'anticipent et se gèrent techniquement. Tous les vélocistes au long cours te le diront - le vouvoiement n'existe à priori pas en Scandinavie - un matériel complet et autonome coûte financièrement beaucoup, avant le départ. Ensuite, tout dépend de ton appétit gourmand et logistique : bivouac dans la nature, pas d'alcool ni musée, pâte trois fois par jour grèvent peu. Qu'on se rassure, je compte grever un peu, mais un bon matériel, voire excellent, s'il est utilisé avec méthode et soin doit se concevoir pour plusieurs voyages, peut-être même sur plusieurs générations !

 

Pour l'heure, tu disposes d'onglets concernant les équipements pour un contenu logiquement dense et assez technique :

  • le vélo

  • la tente

  • le couchage

  • les vêtements

  • l'alimentation

  • l'hygiène

  • la pharmacie

  • les documents

  • communication et photo

  • récapitulatif : P comme poids, un des fondamentaux de la règle des trois P

Une lecture analytique de ces sous-menus pourrait me faire taxer (selon ton inclination naturelle primo enfantine et post judéo-chrétienne - voire même râler si tu es français -), soit de connaissances initiales, soit de recopiages éhontés. Sans capillotracté, la réalité se situe entre le ni l'un ni l'autre et l'un peu des deux. Anciennement j'ai accumulé une pratique importante de la débrouillardise de loisirs en milieu naturel, complétée ici par une recherche en centaines d'heures sur la toile. Mes connaissances originelles se révèlent majoritaires en tente, couchage, popote et s'avéraient in fine pour le moins perfectibles concernant d'autres items...

 

(1) "Sur le pont de Madison" scénario Richard LaGravenese,d'après le roman éponyme de Robert J Waller, réalisation Clint Eastwood avec Meryl Streep et Clint Eastwood

<< C'est le méchant chien jaune dont vous m'avez parlé ? Il est jaune-blanc.>>

- Non, il est jaune.

 (1)