- Les seuls canons qui vaillent sont ceux de Monsieur Pachelbel.

- Encore eusse-t-il fallu qu'ils fussent rock.

 

Les vêtements

                     Il ne s'agit pas, ou alors très peu, de " s'habiller ". Les buts primordiaux sont :

  1. rester sec face à la sueur ET les intempéries.

  2. maintenir une température corporelle confortable durant l'effort, ni trop chaud ni trop froid, et pendant les repos.

  3. minimiser le poids.

Pour ce faire, la méthodologie globale s'appuie sur 2 concepts concomitants :

  1. la technicité des vêtements

  2. la technique de mise en oeuvre, dit système des 3 couches, où demeure la fonction d'évacuation de la transpiration de la peau vers l'extérieur mais également contrer le phénomène moins connu de production de froid par transpiration chaude.

 

Pour l'illustrer faisons l'expérience d'une bouteille d'eau emmaillotée intimement dans un linge mouillée et placée en plein fort soleil : l'eau à l'intérieur de la bouteille deviendra très fraîche ! Craintif face à une bonne pluie incessante ? Sans évacuation préalable ce n'est rien en comparaison de la quantité de sueur produite dans l'effort qui resterait contre le corps. Ce serait le début d'inutiles frustration, souffrance et dangerosité quand cette sueur chaude deviendra inéluctablement froide !

Je rappelle, en forme de note, que cette article ne traite seulement que des vêtements nécessaires pour mon périple dans les quatre conditions suivantes (et ne peut donc s'appliquer stricto sensu à d'autres formes spécifiques) :

  • nordique 3 saisons

  • point de vue cycliste :

    • jambes en mouvement

    • haut de corps statique

    • angle spécifique dos/bassin

    • pas de portage d'épaule

  • sous températures majoritaires froides à tempérées

  • sous intempéries majoritairement pluvieuses en durée et fréquences

  • majoritairement bivouac sous tente (pas de source de chaleur pour le séchage)

 

Couche n°1 de base (C1)

> évacue la sueur vers l'extérieur

Couche n°2 (C2)

> évacue la sueur vers l'extérieur

> garde la chaleur

 

Couche n°3 coupe-vent, pluie, frottement (C3)

> évacue la sueur vers l'extérieur

> repousse le froid et la pluie, protège

Les 3 couches dans l'effort

 

En fonction du climat et du poids total embarqué pour les changes en réserve, on peut affecter deux variations par type de couche :

La C1 doit se décliner dans l'effort par :

  • C1M sous climat mitigé, manches courtes ------------------------------------

  • C1F sous climat froid, manches longues ---------------------------------------

la C2 doit se décliner  dans l'effort par :

  • C2M sous climat  mitigé, tenue légère, short ---------------------------------

  • C2F sous climat froid, tenue chaude, col zippé, bas de pantalon, etc ------

la C3 doit se décliner dans l'effort par :

  • par temps sec, sans vent et en côte ------------------------------------------- sans !

  • C3V par temps sec avec vent ou en descente -----------------------------

  • C3P par temps pluvieux : zippé, capuche, sur-pantalon, guêtre, etc -------

Aussi les actions suivantes sont impératives :

  1. C1M ou C1F en fonction de la météo prévue

  2. C2M ou C2F avec changement-s possible-s dans la journée

  3. pas de C3 par temps sec et sans vent et dès le bas d'une durable côte même s'il fait un peu froid ; C3V par temps sec dès le sommet atteint avant une longue descente même si on a chaud.

  4. Par temps extrêmement froid, pas de matériel et poids supplémentaire, mais l'ajout l'un sur l'autre du C2M et C2F sous la C3F.

Dans l'absolue, les C2 et C3 peuvent être modulées sans changement pour des petites côtes et/ou courtes descentes par ventilation mécanique : ouvertures zippées de cou par effet cheminée, poignets, jambes, ...

Concernant la C3, il s'agit de vêtements particulièrement techniques qui doivent donc comme les C1 et C2 non seulement évacuer la sueur sous forme gazeuse vers l'extérieur mais spécifiquement aussi stopper l'humidité de l'extérieur sous forme liquide (la pluie).

Après l'effort, il faut augmenter la température du corps provoquant l’assèchement de la sueur de la C1 puis la C2 puis la C3, donc l'assainissement des couches et des odeurs corporelles. C'est la technique dite de " après l'effort, pas de roquefort ". Pour ce faire on garde la tenue existante, même si on a chaud, jusqu'à obtention de tissus secs.

Les tissus

 

Le  coton  est à proscrire pour la typologie de mon périple :

  • rétention d'eau (hydrophilie) - - -

  • lenteur de séchage - - -

  • développement bactérien générateur d'odeur - - -

Pour information, le coton peut toutefois devenir intéressant sous climat très sec et/ou certitude absolue de séchage par radiation dès l'arrivée à l'étape (voir www.randonner-malin.com/le-coton-tue-en-randonnee/).

Les  synthétiques 

  • repoussent naturellement l'eau (hydrophobie) +++

  • sèchent rapidement+++

  • génèrent facilement des odeurs corporelles (un peu moins que le coton) - -

La  laine mérinos  non pas la laine, est :

  • particulièrement isolante du froid +++

  • très bactéricide et donc dégage moins d'odeur +++

  • presque autant peu hydrophobe que les synthétiques ++

  • sèche presque aussi vite que les synthétiques ++

En outre, la laine est également isolante du chaud (voir ww.randonner-malin.com/vetements-en-laine-merinos/).

Les tissus qui combinent synthétiques techniques et laine mérinos traitée semblent convenir à mon périple.

La première couche (C1)

 

 T-shirt  (C1M) Woolnet t-shirt d'Aclima (norvégien fabriqué en Estonie), 146g, 75€, en 91% laine mérinos traité (démangeaison et rétrécissement), 7% polyamide, 2% élasthanne. Il s'agit d'une forme filet portée très près du corps pour une redoutable efficacité.

Quantité : 1 

 T-shirt manche longue  (C1F) Woolnet ras-du-cou d'Aclima, 220g, 90€, avec protection des bras, source de refroidissement, peu sollicités à vélo.

Quantité : 1

L'alternance manches courtes / manches longues me permettra de tenir une semaine jusqu'à la "lessive" hebdomadaire en repos.

 Boxer long  impérativement en microfibre 76% polyamide et 24% élasthanne de HOM (français) pour son extraordinaire confort anti-frottement, sa géniale braguette horizontale et sa durabilité exceptionnelle. On note que l'emploi d'un slip supprimerait celui d'un cuissard qui lui se porte impérativement à même la peau. Info service client Hom : " (...) Un seul article correspond à l'intégralité de votre description : il s'agit du boxer HO1 Clean Cut. Malheureusement, nous avons arrêté de le produire depuis plusieurs saisons. Notre produit le plus connu est le HO1, disponible en version normale ou longue, mais sa composition est différente (65% coton, 22% modal, 13% élasthanne) : https://fr.hom.com/ho1-boxer-briefs.html  et https://fr.hom.com/long-boxer-briefs-ho1.html. Le seul autre article disponible en version boxer avec la composition souhaitée et le boxer Plumes, mais il ne bénéficie pas de l'ouverture HO1 : https://fr.hom.com/plumes-boxer-briefs.html

Quantité : 3 ... soit un change seulement tous les 2 jours (c'est un choix !) jusqu'à la lessive.

 

 Chaussettes basses  de Monnet 

> conception et fabrication entièrement françaises

> langage Monnet limité ici à ma recherche de chaussettes basses première couche :

  • Run = course sur asphalte = soquette (pas pour moi, ne couvre pas le talon d'achille)

  • Trail = course dans la nature (peut se concevoir en randonnée dans le cas exclusif d'une première couche)

  • Trek = randonnée

  • Mid = chaussette basse  (voir photo chaussette bleue : couvre le talon d'achille)

  • Wool = laine mérinos, Mid extra light = basse très fine​

1. Trail force 43-44 gris-rose (C1M) 69% polyamide, 17% élasthanne, 14% polyester

2. trek Mid expert 43-44 rouge (C1M/F) 53% polyamide, 28% polyester, 19% élasthanne

3. trek wool Mid extra light 43-44 rouge (C1F) 63% laine mérinos, 24% polyamide, 10% Lycra, 3% élasthanne

La deuxième couche (C2)

 Pull  (C2M) Warmwool ras le cou d'Aclima (Norvégien), 220g, 70€, en 100% laine mérinos 200g/m²

Quantité : 1

 Polo col zippé  (C2F) Hotwool w/zip d'Aclima (Norvégien), 320g, 86€, en 65% laine mérinos 230g/m² bouclée intérieur, 20% polyester, 15% polyamide

Quantité : 1

​ Pantalon convertible  Morzine ZO de Vaude (Allemand), 500g, 115€, en 90% polyamide, 10% élasthanne utilisable en short long avec seulement la partie haute (C2M) ou en entier (C2F).

Quantité : 1

 Chaussettes hautes  (C2M à C2F)

> langage Monnet limité ici aux chaussettes hautes :

  • Trek = randonnée

  • Wool = laine mérinos, décliné en Trek extra light = haute extra fine, Trek light = haute fine, Trek medium = haute épaisseur moyenne, Trek confort = haute épaisse.

  • wool Trek light 45-46 rouge (C1M) 68% laine mérinos, 20% polyamide, 10% Lycra, 2% élasthanne

  • wool Treck medium 45-46 rouge (C1M/F) 74% laine mérinos, 13% polyamide, 10% Lycra, 3% élasthanne

  • Meindl (voir chaussures) Jagd lang 44-47 (C1M/F) 60% laine mérinos, 30% polyester, 8% polyamide, 2% élasthanne

 Cagoule  (C2F) Balaclava Xtrem de Arva (fabriqué en France), 85% Polyester / 15% Elastane, vise à réduire la perte principale de chaleur qui se produit d'abord par la tête, selon le premier conseil anti-froid "Si tu à froid au pied, couvre ta tête" ; le système vasodilatateur veineux renouvelle en priorité le sang chaud les organes majeurs (cerveau, cœur, poumons) et au détriment des extrémités (pieds, mains, oreilles, nez ).

Cette cagoule a le bon goût de se transformer en tour-de-cou. Vous, je ne sais pas, mais personnellement les deux zones qui craignent le froid sont le cou et les pieds. Il offre l'avantage d'une très grande adaptabilité :

  • par temps chaud, il cintre le cou pour absorber de la sueur dégoulinante (perso je sue peu, sauf de la tête : un vrai jazzman).

  • par temps venteux, apparent ou ressenti - cas fréquent à vélo, surtout dans les descentes -, il protège la gorge ; voire également la bouche et la nez des moustiques.

  • par temps froid, il bloque si nécessaire la perte de chaleur corporelle qui s’échapperait par effet cheminée.

 Gant convertible  (C2M/C2F) Gripper convertible de l'américain Outdoor Research , 103 g la paire, fibre 100% polyester  micropolaire et paume 80% latex / 20% polyester pour la préhension du guidon,  permet de garder la main au chaud tout en libérant les deux tiers des doigts, par exemple pour prendre une photo, ou de se changer en un recouvrement complet de la main.

La troisième couche (C3)

 

 Veste  (C3V) Air pro jacket de Vaude (Allemand), 106g, 85€, entièrement en polyamide (nylon), coupe-vent ultra léger et minuscule dans sa poche dorsale. Elle est certifiée bluesign, FWF, green shape et sans PFC.

Quantité : 1

 Veste à capuche  (C3P) de Norrona (Norvégien) pour un vêtement haut principal hors cycliste, étanche et durable. La Lofoten GT pro anorak (longue mais lourde et chère) ou la Lofoten GT pro jacket (plus courte, un peu moins lourde et chère).

Quantité : 1

 Gant (C3P) Falketind dri de Norrona (Norvégien), court, 75€, 200 g la paire, à 3 membranes, dont une en Gore-Tex, bien isolé, très respirant et imperméable OU Norrona Gore-tex thermo200, long, 199€ (!!), 250 g la paire, Gore-tex certifié Oeko-tex et cuir de chèvre. Les deux modèles DWR sans PFC, certifié Bluesign.

Quantité : 1

 Sur-pantalon  (C3P) Men's Fluid  full zip Pants II de Vaude (Allemand), 400g, 78€, dispose de zips latéraux sur toute la longueur des jambes pour pouvoir l'enfiler et l'ôter en quelques instants. Le double zip permet de l'ouvrir par le haut ou par le bas et de l'entrouvrir si besoin pour aérer. Le revêtement extérieur est en polyuréthane avec une bonne imperméabilité de 15.000mm à la colonne d'eau et une bonne respirabilité 15.000 gr de vapeur par m2 par 24h tout en empêchant le vent de passer à travers.

Quantité : 1

 Chaussures mi-haute  Air revolution de Meindl (Allemand fabriqué en Slovénie)

 Semelles  Air active Pro en remplacement des Air active soft fournis, me concernant avec  semelles orthopédiques pieds (très) creux (en limite de léviter, mieux vaut l'éviter).

Les classes de ces chaussures par ordre croissant d'engagement :

A : marcheur léger, chaussure ferme et mode pour vie quotidienne, loisirs, voyages, marche sur bons sentiers et parcs.

A/B : entrée de gamme pour la randonnée en basses et moyennes montagnes et sur les sentiers aménagés, promenades faciles sur bons et moins bons chemins.

B : trekking classiques pour des randonnées confortables et prolongées sur terrains alpins clairs, à randonnées difficiles en basses montagnes. Permet la grimpe occasionnelle et simple sans crampon.

B/C : trekking classiques et ambitieux, utilisation mixte en moyenne montagne, via ferrata, mauvais sentiers, éboulis, et randonnées difficiles de haute montagne. Permet la fixation occasionnelle de crampons légers.

C : haute montagne, randonnées les plus difficiles dans les pires accès, glaciers, éboulis, via ferrata, rochers, murs. Permet la fixation de crampons.

D : haute montagne ultime, conditions extrêmes sur terrains critiques, escalade extrême sur glace avec absolue résistance aux crampons.

 

Sans la mention GTX, il s'agit d'une ancienne gamme.

Avec la mention GTX, il s'agit d'une nouvelle gamme.

Choix restreint possibles (me concernant) :

  •  Air revolution ultra, classe A/B, mes chaussures rouges actuelles , 1440​g

  • Air revolution ulta GTX, classe A/B, 1280g

  • Air revolution 2.3 GTX, classe B, 1560g​

  • Air révolution 3.5, classe B, 1520g

  • Air revolution 3.7 GTX, classe B, 1260g

  • Air revolution 4.1 GTX, classe B/C, 1400g, laçage bas à billes

https://vimeo.com/127582477

  • Air revolution 4.3 GTX, classe B/C, 1560g, trop lourde, laçage bas à passants

https://vimeo.com/422365142

  • Air revolution 5.3 GTX, classe B/C, 1700g, trop lourde, trop rigide

https://vimeo.com/127582328

notes :

  • poids de la paire en 42 avec lacets d'origine et semelle​ Aire active soft.

  • il existe plusieurs couleurs... avec un plus grand choix pour les femmes, dont certains modèles dédiés (2.3, 3.7, 4.1)​ mais moins de GTX.

  • ressemelage Vibram et réparation possible à vie, chez Meindl Allemagne

Prendre ses mesures de pied pour choisir la taille Meindl

  1. choisir son pied le plus fort (le plus long), mesurer les si nécessaire.

  2. se couper les ongles si nécessaire : la pointe de l'ongle du doigt le plus long ne doit pas dépasser la pointe de l'extrémité de la peau.

  3. enfiler ses chaussettes de marche (pas lambda) dans la configuration la plus épaisse (perso C1F+C2F).

  4. poser le pied sous une feuille blanche A4 bien bloqués à l'angle d'un pièce de la maison. Au talon, la chaussette doit FRÔLER le mur :  ni en appui, ni désolidarisée, pareillement pour la malléole contre le mur.

  5. marquer au stylo à l'aide d'un livre épais, l'aplomb qui frôle le bout de la chaussette de l'orteil le plus long​ contre le livre.

  6. mesurer précisément la longueur (bord arrière > marque) sur la feuille.

  7. Lecture : mesure en cm > pointure Europe > pointure Meindl :

22cm > 34,5E > 2M   ;   22,5cm > 35E > 2,5M   ;   22,75cm > 35,5E> 3M   ;   23cm > 36E > 3,5M   ;   23,5cm > 37E > 4M   ;   24cm > 37,5E > 4,5M   ;   24,5cm > 38E > 5M   ;   25cm > 39E > 5,5M   ;   25,25cm > 39,5E > 6M   ;   25,5cm > 40E > 6,5M   ;   26cm >41E > 7M   ;   26,5cm > 41,5E > 7,5M   ;   27cm > 42E > 8M   ;   27,5cm > 42,5E > 8,5M   ;   28cm > 43E > 9M   ;   28,25cm > 44E > 9,5M   ;   28,5cm > 44,5E > 10M   ;   29cm > 45E > 10,5M   ;   29,5cm > 46E > 11M   ;   30cm > 46,5E > 11,5M   ;   30,5cm > 47E > 12M   ;   30,75cm > 48E > 12,5M   ;   31cm > 48,5E > 13M   ;   31,5cm > 49E > 13,5M   ;   32cm > 49,5E > 14M   ;   32,5cm > 50,5E > 14,5M   ;   33cm > 51E > 15M   ;   33,5cm > 51,5E > 15,5M   ;   33,75cm > 52E > 16M   ;   34cm > 52,5E > 16,5M

note : Meindl ne chausse pas grand, la bonne pointure tient compte que le pied forci durant une marche prolongée (accumulation de sang).

​Outre les jours de repos (genre doigts des pieds en éventail), je choisis de n'emporter qu'une seule paire pour pédaler ET pour marcher dans le but de minimiser  le poids. Le coût également puisque le haut de gamme grève moins que deux paires, l'une cycliste l'autre de marche, de gammes moyennes. Je change les lacets d'origine pour des autobloquants à boules Xtenex (Suisse) qui permettent la tension individuelle de chaque œillet/crochet, en différenciant d'une main et en moins de 3 secondes par chaussure les 3 options suivantes des 8 points d'accroches :

  • 6/7/8 délacés : chausser et déchausser

  • 6 / sans 7 / 8 détendus : pédaler

  • 6/7/8 lacés : marcher

Pour une chaussure à 8 points latéraux (exemple) : ​

Air revolution Ultra : œillet au point 1, passants aux points 2 à 6, crochets aux points 7 et 8 

Air revolution 4.1 GTX :  œillet au point 1, billes aux points 2 à 5, crochets aux points 6 à 8

 Guêtre  Alpine gaiters gtx L de Millet (français), 230g, 75€, en gore-tex, câble d'acier sous chaussure ; l'accroche avant la plus distante de la cheville de l'offre européenne. Les guêtres se portent :

  • par temps sec, en short long (voire pantalon convertible), à même la peau pour se prémunir au bivouac des égratignures, aoûtas et tiques

  • par temps froid et/ou humide sur le pantalon

  • par temps pluvieux sous le sur-pantalon.

autres

 Casque  non finalisé Abus

  • Aduro 2.1 L 81949 325g

  • Aduro 2.0 L ? 325g

  • Youn-I ACE L ? 300g

  • S-Cension ? L ? ?

 Cordelette de lunettes 

 Couteau multifonctions​

 Ceinture ?

 Sandales  non finalisé  (est-ce nécessaire ?) :

  • Crocs

  • Lizard

  • Meindl

  • Merrell

  • Vibran fivefingers

 Moustiquaire de tête 

CYCLOLOLO

                                LOin

et  LOngtemps

projet Équiprinsolhi "