Pour ces heures passées à bavarder, merci

Pour votre patience quand nos avis étaient contraires

Pour n'avoir pas chercher à savoir d'où je venais

Ni pour où je pars,ni quand,ni pourquoi.

 (1)

  • adhésif de suture

  • adhésif étanche

  • adhésif micro-poreux​

  • aspivenin (sans boîte)

  • attelle digitale

  • ciseaux (n'hésitons pas, carrément une paire)

  • collyre

  • compresse stérile

  • couverture de survie

  • élastiques

  • épingle à nourrice

  • pince à épiler

  • paire de lunettes de rechange

  • pansement hydrocellulaire

  • pince à tique

  • préservatifs

  • protection solaire indice 50

  • thermomètre

  • dentalgie, pathologie buccale : HE laurier (anesthésiante. Antiseptique et antibactérienne de l'appareil digestif)

  • diarrhée : HE cannelle de Ceylan (antiseptique, antivirale, antibactérienne, antiparasitaire des voix respiratoires, intestinales et urinaires. Précieuse en cas de coup de froid) 

  • douleur : HE lavande vraie/officinale/fine (spasmolytique, anti-inflammatoire, anesthésique, cicatrisante, sédative, antidépressive, antiseptique, antibactérienne, décontractante, anti-migraineuse, vermifuge, antiparasitaire)​

  • fièvre d'origine non ORL : Ibuprofène et Paracétamol (la lutte anti-hyperthermie existe bel et bien avec les HE mais leurs mises en oeuvre sont compliquées en voyage et réclament plusieurs de flacons dévolues à autant de causes, donc une surcharge en poids incompatibles avec le cyclo-bivouac à longue échéance)

  • infection, désinfection : HE arbre à thé ("anti-tout", fongicide, antiseptique, antivirale, antibactérienne, antiparasitaire, antiacarienne, biophotonique, lymphatique, indispensable en voix cutanée, appareil digestif et urinaire. Peut remplacer un désinfectant alcoolique)

  •  infection nécessitant un antibiotique : HE origan compact (antibactérienne majeure ORL, anti-infectieuse, antivirale, immunostimulante, fongicide, antiparasitaire)

  • après sport : voir recette en bas de page

  • avant sport : voir recette en bas de page

  • ​brûlure et piqûre : voir recette en bas de page

  • fièvre d'origine ORL : voir recette en bas de page

  • peau : voir recette en bas de page

  • répulsif cutané  : voir recette en bas de page

  • répulsif exo-cutané : voir recette en bas de page

 

La trousse à pharmacie

Corde

 

Outre l'aspect sécuritaire, la corde servira effectivement pour pendre à un arbre ! A ceci près qu'il s'agira d'une action précautionneuse et quotidienne pour éloigner de la tente, le sac à nourriture et la poubelle en suspension. Les odeurs alléchantes attirent les prédateurs, tels que ours, gloutons et petits mustélidés. Aussi, l'attrait olfactif en principe hors d'atteinte, ne doit pas traverser le campement (sous le vent) mais s'en éloigner (au vent).

 

 

                      Les préparations de cette page représentent simplement et seulement ce que j'emporte ; ceci n'engageant que moi-même. Si des voyageurs désiraient utiliser ces sources ; il convient de formuler quelques mises en garde ; une partie des préparations ci-après peuvent se révéler neurotoxiques et/ou allergisantes et/ou photosensibilisantes. Les recommandations de l'onglet "Recette" sont considérées comme lues et acceptées, les tests d'allergie effectués.

Toutes les HE sont interdites durant le premier trimestre de grossesse. Les préparations contenant les HE suivantes (liste non exhaustive restreinte aux HE de cette page) sont strictement interdites durant la totalité de la grossesse et l'allaitement : cèdres, cyprès, girofle, hélichryse, menthes, romarins.

En massage profond sur la zone douloureuse ou tuméfiée, 1 à 10 gouttes selon l'étendue, 1 à 3 fois par jour, pendant 1 à 4 jours (pas d'utilisation prolongée sans avis médical).

En massage profond sur la même zone douloureuse de la veille ainsi que les articulations immédiatement adjacentes, 1 à 10 gouttes selon l'étendue.

Appliquer 1 à 2 gouttes, renouveler toutes les 3 mn si douleur forte persistante, puis toutes les 15 mn si douleur, puis 3 fois par jour (pas d'utilisation prolongée sans avis médical).

  • avaler 1 à 2 gouttes dans une huile végétale (type salade) ou sur une nourriture.

  • diluer 8 gouttes dans 1/2 à 1 cuillérée à café de "soin cutané" (non pas répulsif peau) en application sur le ou les sièges infectieux : thorax, dos, gorge, tour d'oreille (non pas dedans le conduit auditif), ganglion, front (non pas tour des yeux), ....

La double administration 3 fois par jour pendant 2 à 3 jours (pas d'utilisation prolongée sans avis médical).

Ces huiles sont destinées à l'application des surfaces restreintes de peau potentiellement exposées aux piqûres d'insectes : visage (non pas yeux et contours), main (ne pas toucher les yeux), nuque, poignet, cheville... L'utilisation prolongée est sujette à l'étendue des surfaces à traiter (100 à 1000 cm²) et à la fréquence journalière (1 à 4 fois par jour).

Cette préparation de type sanitaire ou droguerie est très dangereuse pour la santé par présence massive de HV  et celle spécifique de la menthe pouliot. Elle n'est en aucun cas destinée à une application, une ingestion ou une inhalation. Elle doit être vaporisée sur le dernier vêtement extérieur en prenant soin au sens du vent pour ne pas en respirer, et en évitant les zones du vêtement en contact éventuel avec la peau : bords de capuche, col, poignet, etc.

Préparation "passe partout" qui cherche à rassembler plusieurs usages en remplacement de nombres de préparations spécifiques plus actives que l'aspect poids m'impose de ne pas emporter. Je la destine aux blessures non ouvertes et aux petites zones aux lésions débutantes très diverses telles que mycose, psoriasis, démangeaison, irritation, cicatrisation, tour d'ongle, crevasse... 5 à 20 gouttes, 1 à 3 fois par jour.

En cas de cystalgie et infection urinaire bénigne, à raison 10 à 15 gouttes 2 fois par jour jusqu'à disparition des symptômes, cette même préparation peut s'appliquer sur les bas ventre et dos, sur le périnée, les parties intimes (pas d'utilisation prolongée sans avis médical).

 

Les HE et les HV craignent la lumière (photosynthèse), l'humidité  (développement bactérien et/ou fongique) et l'oxygène (oxydation).

 

Non utilisés, il convient d'entreposer les flacons dûment étiquetés dans sa cartonnette opaque d'emballage d'origine, de les placer dans une boîte hermétique si possible à vide d'air (et/ou 1 cuillerée à café de bicarbonate), elle même dans une armoire à intérieur sombre, située dans une pièce sans moisissure, sans stockage de produits chimiques et/ou domestiques, et sèche, donc surtout pas la salle de bain !

 

 

 

Conservation finale

 

(1) "Bonsoir mes amis" de Frédérik Reinhard Mey